vendredi 23 février 2018

Mes trois séries feel-good du moment


On parle bien trop peu de séries par ici, mais cela vient sûrement du fait que depuis quelques temps maintenant, j'ai un peu mis ce loisir de côté (au profit de la lecture et du cinéma). Je ne binge-watch plus comme j'ai pu le faire dans ma jeunesse (ui, bonjour, j'ai 70ans), mais de temps à autre, il m'arrive de plonger dans une série au point de regarder plusieurs épisodes, voir une saison entière quand elles sont disponibles (bon je fais ça sur plusieurs jours parce quitte à savourer une série, autant le faire à son rythme).
En début d'année, j'avais besoin de me changer les idées, de trucs un peu léger pour contrer cette déprime hivernale, et c'est vers les séries que je me suis tournée. Et ça a plutôt bien fonctionné !
Alors bien que l'hiver arrive bientôt à sa fin (si tout va bien), je me suis dit que ça serait plutôt chouette de partager ces séries feel-good avec vous, parce que ça peut toujours faire du bien au coeur et au moral !

JANE THE VIRGIN


Dois-je vraiment vous présenter cette série ? Tout le monde en parle et à moins que vous ne viviez déconnecté de tout, vous n'avez pas pu passer à côté de Jane The Virgin, cette jeune femme qui a fait voeux de chasteté et se retrouve enceinte (presque) par le plus grand des miracles.
J'ai enchainé les deux premières saisons : j'ai tout de suite accroché à l'ambiance telenovela et complètement décalé (voir barré) de la série. Personne ne se prend au sérieux là dedans, alors qu'il y a quand même : des meutres, des enquêtes, du trafic de drogue, des kidnapping,... mais le ton est tellement léger qu'on a jamais le moral dans les chaussettes après un épisode de Jane The Virgin (sauf peut-être quelques uns ...).
Je me demandais comment ils allaient pouvoir continuer la série une fois que Jane aurait eu son bébé, et finalement, la série ne cesse de se renouveller, sans pour autant avoir l'impression qu'on tourne en rond.
Et puis, c'est vrai que le ton est assez léger, mais Jane The Virgin aborde tout un tas de sujets, parfois difficile, et pas drôle du tout pour le coup, mais on s'est tous plus ou moins retrouvés dans ce genre de situation et finalement ça fait du bien, c'est réconfortant de voir qu'on est pas tout seul à vivre ça (même si ça reste fictif) : j'ai fini la plupart des épisodes de la saison 03 en pleurs d'ailleurs tellement je me retrouvais dans certains.
Et puis ça fait aussi du bien de regarder une série dans laquelle il y a des personnages féminins forts, qui ne se laissent pas faire et qui don't need no man pour exister : je pense bien évidemment au personnage de Jane qui n'abandonne pas sa vie de jeune femme et encore moins ses rêves après être devenue mère, mais aussi à Xo, mère célibataire elle aussi pleine de rêves et de caractère, avec également ses failles, sans oublier qu'elles sont toutes les deux soutenues par la fameuse Abuela. Et puis il y a Petra qui n'est pas en reste non plus, avec son caractère bien trempé.
J'adore aussi le fait que les personnages masculins sont là pour épauler les personnages féminins, ils ne leur volent jamais la vedette, ne sont pas en compétitions avec elles... Et puis bon, Rogelio vaut à lui tout seul le détour !
Bref, vous l'aurez compris, c'est la série feel-good par définition.



BROOKLYN NINE-NINE


Je vous en avais déjà parlé dans un précédent article, mais Brooklyn Nine-Nine reste une de mes préférées quand il s'agit d'une petite sitcom. C'était un peu ma série de consolation après la fin de Parks & Recreation, surtout qu'on restait un peu dans le même principe : un milieu professionnel totalement improbable, qui ne vend pas vraiment du rêve, et pourtant ... Après 5 saisons, la série est toujours aussi drôle et fraiche, je crois ne m'être lassée d'aucun personnage, bien au contraire, je les aimes tous un peu plus après chaque épisode. 
Et puis depuis une ou deux saisons, j'ai l'impression que Brooklyn Nine-Nine se politise, ou du moins prends position : elle aborde des thèmes totalement d'actualité, et de façon toujours très juste et surtout elle arrive à rester drôle (même quand certains sujets ne s'y a priori prête pas, notamment sur les préjugés sur les personnes de couleurs dans cette Amérique toujours très raciste). Mais, on ne fait jamais la moral dans Brooklyn Nine-Nine, on ne rabaisse personne, tout le monde se soutient dans cette joyeux équipe de policiers ! Et puis, j'adore le fait que les acteurs et personnages soient si diversifiés et que la plupart des minorités soient représenté (POC, LGBT, entre autres).
Si ce n'est pas déjà fait, je vous invite fortement à regarder cette série, mise à part qu'elle est vraiment TRES drôle sur la forme, elle est vraiment importante sur le fond.


THE BOLD TYPE


Je triche un peu avec cette série car je l'ai en fait regardé en septembre, un peu par curiosité, sans savoir à quoi m'attendre à part une énième série girly. Alors oui c'est girly, mais girly très axé Girl Power, alors je vous raconte pas comment j'ai été agréablement surprise en découvrant chaque épisode remplit de messages plus positifs les uns que les autres.
The Bold Type aborde, elle aussi, des sujets actuels, parfois difficiles mais toujours avec un regard bienveillant. Les personnages principaux sont trois filles de 25 ans qui font leur premier pas dans le monde du travail, et bien que je n'évolue pas du tout dans le même milieu qu'elles (la mode), je me suis retrouvée un peu dans chacun d'elles finalement. Et wow ce que ça fait du bien, souvent les séries de ce type sont très teenagers ou plus orientée vers la trentaine, à croire qu'il ne se passe rien pendant nos vingtaines...
Et puis, et surtout, il y a une réelle solidarité féminine, ce qui m'a au début très surprise, je m'attendais à ce que ça se tire dans les pattes tellement nous ne sommes pas habitués à ce genre de comportement dans les série. C'était un véritable vent de fraicheur, mon coeur était rempli d'espoir et d'amour à chaque fois que je terminais un épisode.
De la petite série girly un peu nunuche auquelle je m'attendais, je suis passée à une série totalement Girl Power qui me donne envie de me battre pour mes envies et mes rêves tout en soutenant ceux de mes copines. Car l'un et l'autre ne sont pas incompatibles, bien au contraire ! Sisterhood IS IMPORTANT.
L'univers de la mode, de la rédaction et de la communication/réseaux sociaux dans lequel se déroule la série est super chouette également (ça m'a rappelé 30 ans Sinon rien, difficile de ne pas me plaire).
The Bold Type a été un véritable petit succès au point d'être renouvelée pour deux saisons, et je ne peux que m'en réjouir !

📺

Et vous, des séries feel-good que vous aimez voir ou revoir ?
Vous connaissiez celles-ci ?
lundi 19 février 2018

To keep a warm heart in winter is the real victory

Si vous suivez un peu l'actualité et les prévisions météorologiques, vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a un peu moins de deux semaines de cela, la neige est tombée sur la capitale. Au moindre flocons c'est la pagaille, tout Paris est bloqué mais là c'est bien plus que trois flocons qui sont tombés.
Ca faisait des années qu'on avait pas eu autant de neige, et surtout qui tenait au point de laisser un beau manteau blanc sur plusieurs jours.

Bien que ce fut quelques peu galères, ça n'en était pas moins super joli. Paris sous la neige, c'est vraiment une tout autre ambiance. Alors ça aurait été bien dommage de ne pas immortaliser ça, surtout que j'avais plusieurs trucs hivernaux à vous présenter dont ce manteau.



L'année dernière je vous présentais mon manteau doudou, tout doux et tout pelucheux que j'aime à la folie mais voilà, quand il pleut (ce qui arrive très souvent à Paris) ce n'est pas le vêtement le plus adapté. J'avais une parka H&M que je traînais depuis plus de cinq ans maintenant mais elle commençait vraiment à s'abimer + elle ne tenait pas vraiment chaud quand les températures avoisinaient les 0°C...

Alors je suis partie en quête d'un manteau que je voulais à la fois léger tout en me tenant chaud, et assez sobre et élégant. J'en trouvais beaucoup de ce genre mais doublé avec des plumes... pas très éthique tout ça, vous vous doutez bien et pas réellement vegan friendly.
C'est finalement très rapidement, en regardant les nouveautés de la Gamme écoresponsable Instinct de Bonobo que je suis tombée sur celui-ci : une petite doudoune, grise, simple, et doublée ... en bouteille plastiques recyclées ! Autant dire le jackpot. Enfin avant de m'enflammer, il fallait l'essayer et voir si je ressemblait pas au bonhomme Michelin : je sentais l'arnaque venir c'était bien trop beau pour être vrai cette histoire.
Et bien qu'à c'la n'tienne, elle tombait parfaitement sur moi et rendait encore mieux que sur le site (si si je vous jure c'est rare, mais ça arrive, la preuve). Elle est vraiment légère, elle tient chaud, sans avoir la sensation d'étouffer et d'être comprimé.
Et en plus, elle permet de #SaveCoinCoin ! Si c'est pas merveilleux ça ?


Autre truc de cet outfit qui est fabriqué à partir de bouteilles recyclées (on en fait des choses avec du plastoque), c'est mon petit sac Matt&Nat, le modèle Hope dont je vous avais parlé dans ma Wishlist du Printemps dernier, et que je me suis finalement offert en juin : il ne m'a d'ailleurs quasiment jamais quitté depuis. Son mini format est parfait pour glisser tout ce dont j'ai besoin et les avoirs à porté de mains.


Je les portes ici avec un jean Monki en coton bio trouvé pour presque rien promo sur Asos (il est un peu long pour mes minis jambes mais comme je le porte souvent retroussé, this is not a problem), des chelsea boots Anna Field, commandées sur Zalando pour avoir une variante "plate" de mes Vagabonds, que j'aime toujours autant mais qui malheureusement ne sont pas forcément pratiques pour certaines longues journées de boulot.
La fabrication n'est peut-être pas des plus éthiques (impossible de trouver d'ailleurs leur pays de fabrication...) mais elles ont l'avantage d'être en similicuirs, et d'être à un prix totalement correctes (elles sont d'ailleurs en promo en ce moment), en plus d'être jolies et imperméables (bon elles ne sont absolument pas adapter pour marcher trop longtemps dans la neige non plus, mais en cas de pluie, elles font leur job).
À voir maintenant si elles vont me durer dans le temps, en tout cas, j'en suis très contente et je les porte quasi-quotidiennement.


La pièce la moins éthique de cet outfit est sûrement mon pull, shoppé lui aussi pour pas grand chose lors des soldes d'été, l'année dernière chez Pull&Bear.
J'avais d'abord craqué pour sa couleur, un joli vieux rose, et aussi pour sa forme : on ne le voit pas sur les photos mais il a des manches un peu ballons, en plus d'être lose. Je l'aime beaucoup avec ses grosses mailles, et il tient bien chaud.
Il faut tout de même à souligner qu'il a été fabriqué en Turquie, alors il est peut-être pas 100% éthique mais il n'a pas non plus un énorme impact écologique, puisqu'il n'a pas fait le tour du monde pour arriver jusque dans ma penderie.
Et puis selon le Fashion Transparancy Index de 2017, Pull&Bear a un un score presque correct au niveau de la transparence de fabrication de leurs produits, comparé à d'autre marque (plus de chiffres ici).


Doudoune - Bonobo gamme "Instinct"Sac "Hope" - Matt&NatJean (en coton bio) - Monki
Pull - Pull&Bear ◇ Bottines - Anna Field ◇ Echarpe - DIY, modèle Bergère de France.


❄️

Merci à Elisa pour les photos.
jeudi 15 février 2018

Les films du mois #18 - Coups de cœur fin 2017 🎬

C'est bien joli d'avoir abandonné le blog pendant des mois, mais le monde autour à continuer de tourner lui, et ma vie ne s'est pas arrêtée pour autant bien au contraire (il faudrait peut-être que je vous en parle un jour d'ailleurs ?).

Mon dernier article Les films du mois date de juillet, pour autant ça ne fait pas six mois que je n'ai pas mit les pieds dans une salle de cinéma (et mit ma carte UGC à la retraite par la même occasion). Alors certes, il y a eu le mois d'Août et les vacances donc je n'y suis presque pas allée, ensuite en septembre je n'ai pas trouvé le temps pour voir tant de film que ça(rapport au fait que ma vie s'est accéléré à la rentrée), ce n'est qu'en octobre que j'ai finalement commencé à y reprendre goût (merci les nombreuses sorties que j'attendais durant ce mois). Et depuis, j'ai repris mes petites habitudes de planning de sorties ciné et l'excitation de découvrir de nouveau film est revenu avec.

Comme vous vous en doutez j'ai donc vu pas mal de films en cette fin d'année 2017, je ne vais donc pas vous assommer avec une liste longue comme mon bras de critiques de films aussi divers que variés et dont vous ne vous souvenez même pas qu'ils sont sorties un jour au ciné.
J'ai donc décidé de sélectionner et revenir sur ceux qui m'ont marqué, qui ont fait l'objet de coups de coeur depuis l'été dernier.


KINGSMAN: THE GOLDEN CIRCLE (2017) — ★★★
Parmi tous les films que j'attendais en cette fin d'année 2017 il y avait bien évidemment le second Kingsman. J'avais été complètement séduite par l'univers décalé de ces agents secrets so British, du premier film et j'ai tout autant aimé celui-ci avec la petite touche américaine.
Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, on est tout de suite embarqué dès la première scène et cette course poursuite dans Londres et on est tenu en haleine jusqu'à la dernière minute. Julianne Moore est absolument terrifiante dans son rôle de méchante mais qui lui va à la perfection, Taron Eggerton est une fois de plus totalement convaincant dans son rôle d'agent secret et j'ai beaucoup aimé le duo qu'il forme avec Mark Strong/Merlin.
C'est toujours aussi drôle et complètement barré : on adore, on en redemande (point bonus pour Channing Tatum, même s'il n'était pas assez présent à mon goût.

MY LITTLE PONY : LE FILM (2017) — ★★★
Si vous me suivez sur Twitter, sur Instagram, et même si vous ne me lisez qu’ici (ce qui est déjà pas mal), vous n’êtes pas sans savoir ô combien je suis fan de l’univers My Little Pony. Alors je vous laisse imaginer mon état quand j’ai su que le film tirée de la série My Little Pony : Friendship is magic allait enfin sortir.
C’est donc bien évidement le jour de sa sortie, pour la première séance que j’y suis allée (on rigole pas avec My Little Pony).
Je ne vous cache pas qu'au départ je n'étais absolument pas fan des graphismes qui étaient différents de ceux de la série, puis finalement je n’y ai même plus fait attention durant le film. Mais surtout j’avais extrêmement peur d’être déçue et qu’ils en fassent un truc calcul bien éloignée de la série.
Et bien non, au contraire : c’était pile dans le même esprit, tout ce qui fait j’aime cette univers coloré, plein de pep’s avec un message toujours hyper positif.
Alors oui, il n’était pas parfait, l’histoire était hyper prévisible (on est sur du film d’animations hein n’oublions pas), mais ça n’empêche que le film est rythmé, il y a des rebondissements et surtout des chansons hyper cool et entrainantes qui font qu’on ne s’ennuie pas un seul instant.
Mais ce que je retiens du film et ce sur quoi j’avais insisté lorsque j’avais donné mon avis sur Twitter en sortant de la salle : c’est le message du film, et plus généralement de My Little Pony, sur l’importance de l’amitié et de la solidarité, et ce malgré les défauts et différences de chacun.e.s. Car ça manque cruellement dans les films de ce genre où c’est bien souvent l’amour qui est mit en avant (et ras le bol un peu).
Ce que j’ai beaucoup apprécié aussi, c’est que durant le film (tout comme dans la série), on insiste jamais ou très peu sur le genre des Poneys. C’est certes à nuancer mais chaque personnage à son tempérament, sa personnalité (parfois genré, je ne dis pas le contraire), mais ce sont des individus avec des caractéristiques dans lequel chacun.e peut se retrouver, un peu, parfois beaucoup.
Ma seule déception c'est qu’il n’ait pas bénéficié de plus de promo, c’est super dommage car il méritait d’être beaucoup plus vu.

THOR RAGNAROK (2017) — ★★★☆☆
J'attendais beaucoup de ce troisième film, Thor étant mon Avengers préféré (Chris Hemsworth n'y étant pas pour rien, let's be honest), et surtout car je savais qu'Hulk allait également être de la partie (Mark Ruffalo, do i have to say more ?).
Alors le film est très drôle, comme toujours le personnage de Thor ne se prend absolument pas au sérieux, et ça j'adore, Loki est le méchant pas du tout terrifiant mais qu'on arrive quand même à détester (pour mieux l'aimer ?), je suis toujours aussi fan de l'aspect très mythologique des personnages mais ... et bien j'ai été déçue. Il m'a manqué un truc pour être embarqué dans l'histoire, peut-être car je trouvais cette histoire de vengeance beaucoup trop simple et puérile ? 
J'ai quand même adoré le duo Thor/Loki (comme y résister en même temps), bien évidemment j'étais ravi du duo Thor/Hulk qui semblait improbable et qui pourtant fonctionne à la perfection. Et puis j'ai adoré le personnage de Thessa Thompson qui déchire tout, pas l'temps d'niaiser (j'ai un peu moins aimé Chris Hemsworth sans sa merveilleuse perruque soyeuse, je vous le cache pas). 

LE SENS DE LA FÊTE (2017) — ★★★
Un petit film français que je n'avais pas envisagé d'aller voir mais on me l'a tellement bien vendu et je n'en avais entendu que du bien que j'ai eu la curiosité de le découvrir au cinéma. Et quelle bonne surprise ! J'ai passé un très bon moment : c'est drôle mais sans jamais être lourd, c'était pile l'humour que j'apprécie. Il y avait en même un petit truc bienveillant qui se dégageait du film, ce qui fait du bien, surtout de la part d'un film français. L'histoire de cette équipe qui met tout en oeuvre pour que ce mariage grandiose soit réussit est très touchante : la dynamique entre les personnages souvent bien différents est super chouette, tant et si bien qu'on pourrait presque croire à un documentaire qui nous plonge dans les coulisses de l'organisation d'un mariage.

JUSTICE LEAGUE (2017) — ★★★☆☆
Après mon énorme coup de coeur pour Wonder Woman en juin dernier, j’avais très très hâte de la retrouver mais aussi découvrir cette nouvelle team de Super-héros. Et bien si j’ai toujours autant apprécié le personnage de Diana Prince j’ai été franchement déçue par le reste. Déjà, j’ai beaucoup de mal avec l’importance que les humains donnent à Superman, ils l’adulent comme si c’était un dieu (alors que lui il s’en balek en plus le petit Clark), je n’ai donc pas été très captivé par l’histoire qui ne tourne qu’autour de ça ou presque, son fantôme planant de façon très pesante durant le film.
J’ai quand même été très agréablement surprise par la version de The Flash d’Ezra Miller, le rôle lui va hyper bien et son personnage apporte la touche d’humour dont manque parfois, je trouve, les films DC Comics.

COCO (2017) — ★★★
Je n'avais rien vu, rien lu à propos de ce film. Je voulais la total surprise, alors quand je suis allée le voir, le jour de sa sortie je ne savais pas du tout à quoi m'attendre aussi bien sur le fond, que sur la forme : je savais uniquement qu'il traitait d'une fête mexicaine, voilà c'est tout.
C'est peut-être ça qui m'a permit d'en prendre plein les yeux, du début à la fin, parce que Coco est un film coloré et plein de bonne humeur. Pourtant il traite de la mort, de la perte des proches, du deuil,... mais sous une tout autre facette, ce qui fait que le film n'est pas morbide ou triste, au contraire. A travers le film, j'ai donc découvert (comme beaucoup je pense) El Dia de Los Muertos (Le Jour des Morts) célébré tous les ans au Mexique, au rythme des chansons et de l'histoire familiale un peu particulière de Miguel. 
Alors le dénouement est rapidement prévisible, mais la fin reste très touchante (impossible de ne pas pleurer). Je l'ai vu deux fois depuis au cinéma : une première fois en français, et une seconde fois en VO, et je ne saurais vous dire laquelle j'ai préféré tant je les ai trouvé toutes les deux justes.
Vraiment encore un superbe film de la part de Pixar qui nous montre l'importance de la famille (et de la musique ♡).

PADDINGTON 2 (2017) — ★★★
J’avais adoré le premier film des aventures de ce petit ourson, j’étais donc toute excitée à l’idée de retrouver Paddington et sa famille londonienne dans cette suite. 
Je n’avais pas particulièrement d’attente, puisque j’avais beaucoup aimé le 1, et pourtant je crois bien avoir encore plus aimé celui-ci. Paddington est toujours aussi drôle et touchant, un peu naïf comme un enfant mais on ne tombe jamais dans le pathétique. Ce deuxième film délivre en plus un joli message sur l’importance de la sincérité envers les autres mais aussi soi-même.
Je suis ressortie du cinéma avec beaucoup de baume au coeur, et une petite larmichette au coin des yeux.

STAR WARS: THE LAST JEDI (2017) — ★★☆☆☆
Comme beaucoup, j’attendais avec impatience la sortie de ce nouvel épisode Star Wars, surtout après la fin du précédent qui m’avait donné vraiment envie de voir la suite.
Et bien mon excitation à vite fait place à l’ennuie et à la déception, je me suis pas mal ennuyé devant, je n’ai pas trouvé de réel enjeu ni intérêt à ce film là, et je n’accroche vraiment pas au personnage de Kylo Ren (encore moins au duo qu’il forme avec Rey). J’ai souvent roulé des yeux, certaines m’ont semblé totalement ridicule et franchement très « Disney ».
The Last Jedi soulève, comme son prédéccésseur, quelques questions qui me donnent une fois de plus envie de voir la suite qui je l’espère sera plus surprenante !


Si j'ai aussi tardé pour rédiger cet article c'est aussi et surtout parce que j'ai sérieusement songé à abandonner Les Films du mois, qui devenaient un peu trop répétitifs et chronophages. Je voulais leur donner une nouveau format, mais je n'avais vraiment aucune idée de la forme que je voulais et pouvais leur donner.
Je n'ai pas envie d'abandonner la catégorie ciné, car j'adore me poser, faire le point sur ce que j'ai vu et surtout expliquer pourquoi j'ai aimé ou non tel ou tel film. Les films du mois, c'était avant tout un bilan que je faisais pour moi et qui me permettais en même tant de partager avec vous sur le cinéma, chose que je ne fais plus du tout sur Twitter d'ailleurs - je n'ai plus du tout le réflexe de tweeter mes avis ou juste une petite réaction à chaud en sortant de la salle, parfois.

Finalement après plusieurs mois de réflexion, je pense que la meilleure solution, pour l'instant est simplement de transformer les Films du mois en Films des mois, comme je l'ai fait plusieurs fois. Je publierais surement un mois sur deux mes petites critiques regroupant ainsi deux mois de découvertes (sauf peut-être cas exceptionnel lorsque j'aurais vu un nombre assez important de film).

Vous avez vu ces films ? Qu'en avez-vous pensé ?